La cathédrale Saint-Lazare a été construite au 12è siècle pour accueillir les pélerins venus se recueillir sur les reliques de Saint-Lazare. Terminée en 1146 (sauf le portail), elle devint cathédrale à la fin du 12è siècle.
Le tombeau de Saint Lazare fut détruit en 1766.
La flèche fut elevée sur la croisée du transept au 15è siècle à la place d'un clocher roman. La partie supérieure du chevet date également du 15è. Les chapelles latérales furent édifiées au 16è siècle.
Les arcs-boutants furent mis en place au 13è siècle pour soutenir la voûte de la nef.
La nef de sept travées, précédée d'un narthex, est voûtée en berceau brisé, les collatéraux étant voûtés d'arêtes.          –›
Elévation à trois étages sur laquelle on remarquera les pilastres canelés, le faux triforium et la frise de rosaces qui décore sa base.
‹–
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleu clair, vous pourrez les admirer en grand format
Le tympan du portail
Au centre, le Christ ressuscité dans une mandorle ovale.
En-dessous, l'inscription : GISLEBERTUS HOC FECIT, qui serait la signature du sculpteur de génie qui aurait réalisé le tympan et une grande partie des chapiteaux historiés.
A sa gauche, deux personnages : Enoch et Elie.
A la droite du Christ, Marie et un ange annonciateur.
Au registre intermédiaire, le paradis : un groupe d'Apôtres et Saint-Pierre conduisant un élu au ciel.
A gauche, Saint-Michel pesant les âmes, d'horribles démons et le palais du Léviathan, symbole de l'enfer.
Sur le linteau, la foule des élus s'avance en levant les yeux vers le Christ
Les réprouvés crient leur désespoir et portent la source de leur malheur : la bourse de l'avare et le tonneau de l'ivrogne.

Pour poursuivre la visite :  Autun 2

Pour revenir à  :  Bourgogne romane

Pour revenir à la page d'accueil  :  art-roman.net