Conques 6
Un damné est écorché vif alors qu'un démon dévore sa peau.                         –›
Un démon arrache la langue d'un damné dont il tient la harpe : les plaisirs du monde terrestre ?
L'ivrogne pendu par les pieds doit vomir tout son vin.
Le faux-monnayeur et ses instruments : il doit avaler le métal en fusion.
Les mauvais moines
‹–
Un démon arrache avec ses dents la couronne d'un roi.
Au-dessus, les horreurs de la guerre : masse d'arme et arbalète.
Un homme rôti à la broche par un démon à tête de lièvre.
Le cloître
Il n'en reste malheureusement que peu de choses.
L'épitaphe de l'abbé Bégon gravée sur deux plaques de serpentine. C'est sous son abbatiat que le cloître fut construit.
L'enfeu de l'abbé Bégon contre le mur extérieur de la nef

HIC EST ABBAS SITUS
DIVINA LEGE PERITUS
VIR DOMINO GRATUS
DE NOMINE BEGO VOCATUS
HOC PERAGENS CLAUSTRUM
QUOD VERSUS TENDIT AD
AUSTRUM

SOLLERTI CURA BONA
GESSIT ET ALTERA PLURA
HIC EST LAUDENDUS
PER SECULA VIR VENERENDUS
VIVAT IN ETERNUM
REGEM LAUDENDO SUPERNUM

Ici repose un abbé
Expert en la loi divine
Homme agréable au Seigneur
Répondant au nom de Bégon.
Il développa ce cloître
Qui s'étend vers le midi.

Et apporta ses soins diligents
A l'accomplissement de plusieurs bonnes oeuvres
Homme vénérable et digne de louanges
A travers les siècles.
Qu'il vive dans l'éternité
En louant le roi suprême.
La deuxième plaque de l'épitaphe
Avec ces 2 arcatures de la galerie Est.
La seul arcature restante du cloître.
Pour poursuivre la visite :  Conques 7
Pour revenir à la page d'accueil :     Art-Roman.net