Le prieuré de Serrabone fut fondé en 1082. L'église préexistante fut agrandie et consacrée à nouveau en 1151. Très florissant jusque là, le prieuré connut ses premiers signes de déclin à la fin du 13è siècle.
Le restauration de l'église commença au début du 20è siècle. Mais la restauration véritable n'eut lieu qu'après le seconde guerre mondiale.
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleue, vous pourrez les admirer en grand format
La nef est antérieure à 1082. Elle est voûtée en berceau brisé fait de dalles de schiste.     —›

Le chevet date de la première moitié du 12è siècle.
‹—

Le chevet comprend deux bras de transept s'ouvrant par des arcades à double rouleau.                      —›

Dans chaque bras est creusée une absidiole voûtée en cul-de-four. L'appareil est plus soigné que celui de la nef : il comprend des blocs de schiste bien taillés.
‹—

Le collatéral nord, voûté en demi-berceau.              —›
Il n'y a pas de collatéral sud, mais une galerie qui servait de cloître aux chanoines.
‹—
extérieur
                                                              intérieur
La galerie communique avec le bras sud du transept par cette petite porte romane.        —›
‹—   Un escalier conduit du fond de la galerie à la salle capitulaire, aujourd'hui ruinée, dont les murs sont doublés par des arcades de schiste.
La sculpture
La collégiale renferme le plus bel ensemble de sculptures romanes du Roussillon .
‹— Le portail nord
Détail de l'ornementation du portail nord.                  —›
Chapiteau droit du portail   —›
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleue, vous pourrez les admirer en grand format
Chapiteau gauche du portail : le Christ bénissant entouré d'anges.
‹—

Pour poursuivre la visite :   Serrabone 2

Pour revenir à :  Art-roman.net