Fondé au 7è siècle, le monastère était dédié à Saint Pierre et à Saint Paul. Au milieu du 9è siècle, Saint Gilles, ermite local très vénéré, lui donna son nom. Son tombeau, placé dans l'église, allait y attirer des foules de pélerins.
Le monastère fut affilié à Cluny en 1066.
A la fin du 11è siècle, on entreprit la construction d'une très vaste église au-dessus du tombeau du saint. Mais au début du 13è siècle, elle n'était toujours pas terminée.
Pendant les guerres de religions, l'église fut démolie par les protestants. Seules, la crypte et la façade échappèrent à la destruction. Le façade fut restaurée de 1842 à 1868.
Les sculptures de la façade subirent dans leur réalisation une double influence : une influence antique dûe à la présence de nombreux vestiges romains, mais aussi une influence "anti-hérétique" contre la doctrine prêchée par Pierre de Bruys.
Cette façade a-t-elle été construite en une ou plusieurs campagnes ? Ce qui paraît plus sûr, c'est qu'elle a été élevée en plusieurs étapes avec changements de projets. Plusieurs artistes y travaillèrent, dont le fameux Brunus qui signa les statues de Saint Matthieu et de Saint Barthélémy.
Les sculptures de la façade
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleu clair, vous pourrez les admirer en grand format
Nous vous les présenterons du nord vers le sud (approximativement)
‹– L'entrée du Christ à Jérusalem
La préparation de l'entrée à Jérusalem : la scène de l'ânesse.
                              –›
‹– Les habitants de Jérusalem accueillant le Christ
‹– Jérusalem
Le tympan du portail nord : l'Adoration des mages.
‹– Détail
Si vous cliquez sur les photos qui ont une bordure bleu clair, vous pourrez les admirer en grand format
Lions supportant une colonne antique (réemploi).            –›
Judas recevant le prix de sa trahison.        –›
Ci-dessous : détail
‹– Le songe de Joseph
Jésus chassant les marchands du temple

Pour poursuivre la visite : Saint-Gilles 2

Pour revenir à la page d'accueil :     Art-Roman.net